La problématique des traductions officielles

La problématique des traductions officielles

Merci à WordPress Francophone de m’accueillir une fois de plus ici, et cette fois-ci pour une problématique très spécifique : la traduction, et surtout le fait de devoir respecter ou non un terme officiel.

Pour la petite histoire, je rédige une seconde version du livre « Optimiser son référencement WordPress », et je suis une nouvelle fois confronté à une problématique de traduction toute simple : doit-on dire « Plugin », « Plug-in », « Module » ou « Extension » ?

Quel terme est le plus utilisé ?

Théoriquement, la seule et unique réponse est « Extension », car c’est le terme officiel dans la traduction de WordPress. Dans l’administration de votre site, vous avez bien un menu « Extensions », et non pas un menu « Plugins.

A vrai dire, la première fois que j’ai été confronté à ce problème de traduction a été lorsque mon éditeur m’a indiqué que je devais parler de « plug-in » dans le livre, terme qui est pour eux la traduction officielle pour tout CMS et outil confondu. L’utilisation de cette appellation avec un tiret est assez étrange, et la question que je me pose à nouveau est donc assez simple. Doit-on utiliser :

  • le terme officiel de WordPress : Extension ;
  • le terme le plus souvent utilisé par la communauté : Plugin ;
  • un autre terme utilisé par une partie de la communauté : Module ;
  • le terme le plus couramment utilisé par certains éditeurs : Plug-in.

Pour y répondre, nous avons fait un petit sondage en ligne, et la réponse est sans appel : le terme le plus utilisé de loin est bien « Plugin » :

Traduction de Plugin ou Extension

PS : pour avoir les derniers chiffres à jour de l’étude, les résultats sont ici.

Pourquoi une différence entre traduction et usage ?

Cette différence entre la traduction officielle et l’usage le plus courant provient de plusieurs choses :

  • « Plugin » est le terme anglais, et une grande partie de la communauté WordPress mondiale parle anglais. Il est donc assez facile et naturel de reprendre le terme anglophone sans le traduire.
  • De nombreux sites et articles français utilise de manière naturelle le terme « Plugin » plutôt que « Extension » (moi le premier).

C’est assez marrant d’ailleurs de voir des pratiques complètement différentes en fonction des sites ou livres. Par exemple :

  • Le livre « WordPress 3 pour un blogueur efficace » et les sites WordPress Francophone et FxBénard utilisent bien le terme officiel « Extension » ;
  • Le livre « Optimiser son référencement WordPress » est le seul à utiliser « Plug-in » ;
  • Les sites Geekpress, WPChannel, WPMarmite, WPRocket, BoiteAWeb, SeoMix, Wabeo ou encore ScreenFeed utilisent « Plugin ».

On se retrouve donc avec des sites et ouvrages communautaires utilisant des termes différents pour désigner une seule et même chose.

Doit-on changer nos pratiques ?

Cet article a un but simple et j’aimerais avoir les avis de toute la communauté : doit-on modifier une traduction officielle ou pas ?

La logique de base voudrait que l’on change le terme par celui le plus utilisé par chacun. Nous n’aurions alors qu’un seul terme pour désigner cet aspect de WordPress, rendant ainsi plus explicite pour tous l’administration du CMS ou encore la lecture d’articles et de tutoriels.

Le hic, c’est que si jamais on modifiait cette traduction, on se retrouverait confronté à un énorme problème d’ergonomie : lors du changement, un certains nombre d’utilisateurs risqueraient d’être perdus puisque le terme a changé dans l’interface d’administration. Pire encore, d’autres plugins et thèmes pouvaient récupérer la valeur de la traduction de cette chaîne pour l’utiliser ailleurs, ce qui lors du changement pourrait provoquer certaines incohérences.

L’autre solution, c’est de nous forcer nous à changer nos appellations. Chaque membre de la communauté devrait alors remplacer de manière systématique sa manière de nommer les « modules » de WordPress. Mais vient alors ma vision de consultant en référencement naturel : pourquoi appeler un élément « Extension » si une plus grande majorité de personnes utilise un autre terme lors de ses recherches sur le web…

Je reste donc assez mitigé sur le sujet. Et vous, quel est votre avis ?

43 commentaires

  1. Baptiste

    Sujet tres interessant !
    Personnellement je suis contre le fait de vouloir francophoniser tous le termes pour lesquels on a pris des habitudes et ce d’autant plus lorsqu’ils sont liés à l’internet ou aux nouvelles technologie. L’anglais est la langue de tout cela et point barre , il faut l’accepter (meme quand c’est une invention francaise on lui donne un nom anglais dès le début) le probleme me rappele celui du mot diese qui devrait rester hashtag et où on s’en moque sur http://motcroisillon.fr. Pour faire court, plugin est donc tres bien. (on l’a bien accepté pour « weekend », alors avec le temps.. »

  2. Rémy

    Je croix que c’est Fx qui disait qu’il utilisait l’un ou l’autre en fonction du public auquel il s’adresse, et je le rejoins là-dessus :
    – Extension pour le grand public, qui aura l’habitude de ce terme car c’est l’officiel
    – Plugin avec les dev et habitués, parce qu’ils savent de quoi il s’agit, et qu’ils utilisent probablement les 2 termes de façon interchangeable au jour le jour

    Extension doit rester pour moi la traduction officielle, c’est le bon terme français, autant l’utiliser. Et pour ton livre, j’utiliserais aussi extensions, car c’est le terme qui, même s’il n’est pas le plus utilisé, est le plus compréhensible par tous.

  3. Julio

    Je pense qu’il faut connaitre les 2 termes.
    Pour de le démontrer, tu dis une voiture ? Une auto ? Une automobile ? Un tacot ? Une bagnole ?
    Il y a de fortes chances que tu connaisses ces termes qui désignent tous la même chose, pourtant tu n’es pas mécanicien ni concessionnaire.
    Utiliser les 2 ne me semble pas incorrect, essayer de n’en garder qu’un ne me semble pas non plus correct.

  4. Xavier

    (je sens qu’on va revoir le débat pour la traduction de « hook » 🙂 )

    Pour moi (mais je suis bien sûr biaisé), le débat n’existe pas vu que « plugin » est un mot anglais, pas français, et que la traduction s’efforce de tout traduire (même « e-mail » disparaît au profit de « message » ou « messagerie »).
    « Extension » est une traduction parfaitement claire pour tous, à la différence des traductions forcées proposées parfois par l’Académie Française.

    Je suis d’autant plus contre le fait de revenir à « plugin » qu’on sort de la semaine de la francophonie (cf cette lettre), et que comme certains j’abhorre les anglicismes à tout va — récurrent dans notre milieu (la technologie) et notre société hyper rapide où l’on n’a pas le temps de digérer tous les nouveaux mots anglais qui sortent chaque semaine (framework, etc.). Mais au final, dit-on « ordinateur » ou « computer » 🙂 Ok ok, je sais : on dit « week-end » aussi, et chewing-gum, et jogging 🙂
    Et, oui, je suis de ceux qui préfèrent dire « numérique » plutôt que « digital » — sauf quand c’est un truc qui implique des doigts 🙂

    Plus prosaïquement, ça fait depuis la 1.2 (donc 11 ans) qu’on a « plugin » traduit en « extension », et nombre d’extensions et de documentations écrites depuis lors utilisent ce mot. Revenir en arrière introduirait de la confusion.
    Plutôt que de revenir en arrière parce que, grosso modo, ça va plus vite de dire « plugin » que de dire « extension », je serai pour au contraire promouvoir l’utilisation d’un mot français correct et compréhensible même par les grands débutants.

    Ah, et module n’a juste pas sa place dans le monde WordPress : c’est plutôt chez PrestaShop (et j’en sais quelque chose 😉 ) !

  5. Julio

    J’utiliserais aussi « Extension » dans un livre, mais sur mon blog ou quand je parle, je dis « plugin ».
    Dans mon ebook j’ai utilisé « plugin », j’ai réservé le mot « extension » à celle des fichiers, quand je dis « l’extension de votre fichier » j’attends donc « .php ».
    Le livre étant destiné à un public potentiellement débutant, je pense que la français « extension » est tout de même de mise.

  6. Alex

    À mon sens, on peut conserver les deux.

    Comme le montre le sondage, plugin est le mot le plus utilisé car on le retrouve partout sur les sites anglophones. Je l’utilise sur la Marmite car c’est ce que les gens recherchent. Ça me chagrine un peu mais c’est ainsi.

    Extension à tout à fait sa place dans l’administration (ça mettrait effectivement le bazar de revenir en arrière).

    Pour ton livre Daniel, je mettrai Extension avec une note pour stipuler que l’on peut aussi trouver la notion de plugin.

    Quant à « plug-in » ou même « pluging », c’est à bannir ^^

  7. Comme une image

    Je partage l’essentiel du commentaire de Xavier. Il y a une paresse à n’utiliser que des anglicismes pour tout le vocabulaire techno. Évidemment que le terme anglais est le plus utilisé, puisque l’anglais est le langage de la communauté internationale ! So what? On est sur WordPress francophone ici, non ???

    Le terme « extension » existe et il est particulièrement explicite. C’est celui qu’on retrouve dans les menus de WordPress, aucune raison de tergiverser parce que les nerds trouvent plus smart d’utiliser des termes angliches.

    De même que le « courriel » finira bien par s’imposer un jour pour remplacer email ou mail, de même que personne ne se pose la question de savoir si on doit dire « ordinateur » ou « logiciel »

  8. Wolforg

    Hello comme Xavier je dis Extension et toutes les traductions effectuées sur WpTrads disent pareil. Et ceci si je mange des sandwiches quand je suis en week-end 😀

  9. Joyce

    “Pourquoi utilise-t-on plus volontiers plugin que extension ?“

    En un mot : la facilité. (Ou la fainéantise ?).

    Il y a deux syllabes dans plugin, trois dans extension.

    De plus, à l’oral, et quand on l’énonce mentalement, les sonorité « ext » et « tens » sont plus dures à prononcer que « plu » et « g’in ».

    C’est un peu pareil pour GNU/Linux. C’est plus facile de saisir au clavier, d’écrire à la main, et de prononcer “Linux” que « G’NOU! ».

  10. Tony

    Personnellement je suis un grand idolateur qui est ravis de découvrir de nouveaux termes qui ont l’opportunités d’être identique au niveau mondial. On est loin d’égaler l’espéranto, mais l’idée c’est d’avoir déjà un mot de moins a traduire dans des centaines de langues.
    En conséquent, je préfère toujours conserver les versions populaires et reconnues de ces « nouveaux » mots, tels que : plugin, email, hashtag. Et non pas leurs traductions, qui arrive plus tard.

  11. JC

    Mon point de vue : le bon mot est « extension ». Le terme français existe donc il faudrait l’utiliser. Ce n’est pas parce que bien des gens utilisent le terme anglais que c’est la meilleur façon de procéder. Il y a déjà beaucoup trop de mots anglais inutiles utilisés dans le français de tous les jours. (contexte – je suis anglophone, vivant en France.)

  12. Julio

    Qui ici dit « téléverser » (uploader) ? « Mot-dièse » (hashtag) ? « Développeur arrière-guichet » (dev back-end) ?
    Voilà, vous avez compris 😉

  13. Willy

    Et ne pourrait-on pas les employer simplement comme des synonymes ?
    C’est vrai que dans un texte d’accroche j’aurais tendance à privilégier «plugin» car c’est le mot le plus employé. Par contre dans le corps de mes articles j’ai tendance à varier, sinon je retrouverai 5 fois le même mot par paragraphe… Je les vois donc comme des synonymes et je ne pense pas, personnellement, qu’il faille n’en garder qu’un seul.

    ps : J’utilise aussi «add-on» de temps en temps.

  14. Gwendoline

    C’est un peu l’histoire de la poule et de l’oeuf.
    Personnellement, je pense que les gens utilisent le terme « plugin » parce que celui-ci est asséné partout.

    Notre société cultive la vitesse, les technologies se développent-elles si rapidement qu’on n’a pas le temps de traduire les concepts dans toutes les langues ?
    Cela me choque profondément et je trouve cela irrespectueux des peuples non-anglophones (car le français n’est pas la seule langue à subir ce problème).

    Dans le cas particulier, le terme d’extension existe et il est utilisé. Alors pourquoi amplifier le problème de la non-traduction en l’imposant même là où un terme francophone existe ?
    Si Internet ne s’était développé qu’en anglais, il y aurait bien des adeptes qui n’en seraient pas, pour problème de langue. Si on veut traduire, on traduit jusqu’au bout.

  15. Jean

    L’avantage d’extension est qu’il est déjà bien établi. Autrement dit, ce n’est pas un parachutage de derrière les fagots pour « défendre la langue française ».
    La traduction est bonne, et elle est suffisamment bien ancrée.
    Sauf erreur de ma part, le sondage effectué visait plus la communauté dev avertie que les utilisateurs plus novices.

    Par ailleurs, est-ce que si un collègue utilise le mot « extension », vous le corrigez ?
    Quand j’entends quelqu’un dire courriel, ça me fait tiquer. Pas quand j’entends extension.

    Je suis donc du parti d’utiliser le mot extension, et éventuellement de signaler plugin comme un synonyme.

    J’ai eu le même débat récemment concernant la notion de « staging site ». Comment le traduire en français ? environnement de recette ? Clône ? Sandbox ou BAS ? Environnement de test ?

    Pareil pour hook, comme l’a rappelé Xavier !

  16. fge

    C’est vrai que dans le monde des informaticiens, les mots anglais (avec les abréviations) « ça fait pro » et impressionne le client. On parle de « deadline », « post-poner » (le comble de l’horreur), « meeting », « monthly », go/no go… et j’arrête là, la liste étant affreusement longue. Je trouve dommage d’utiliser des termes anglais lorsque des traductions existent et sont pertinentes, comme c’est le cas d’extension que personnellement j’utilise.

    Reste le cas des mots créés qui sonnent parfois un peu bizarrement au départ mais qui, lorsqu’on prend la peine de les utiliser, deviennent communs comme ordinateur (cité par Xavier), mais aussi baladeur, informatique, logiciel, calculette, disquette, tableur qui devaient paraître bien stupide à leur création…

    En utilisant les courriels, pourriels, mégadonnées, ordiphone (si, si ça existe mais là j’ai vraiment du mal), nuage… ils paraîtront peut-être un peu moins stupides et pourront qui sait un jour devenir aussi communs que les précédents.

    Alors oui aux traductions lorsqu’elles existent et pourquoi ne pas laisser une chance à la création de nouveaux mots, lorsqu’ils sont pertinents et qu’ils ont un sens.

  17. EricJO

    Personnellement et bizarrement, ce n’est que maintenant que je fais la connexion entre les 2 termes, car j’utilise le terme « plugin » dans mon discours parlé et jamais « extension », alors que j’utilise tous les jours les « extensions » sur WP.

    Pour ma part si le mot a été créé en anglais utilisons le terme anglais car soit on traduit TOUT en français soit on conserve TOUT, mais si on traduit tout on arrive en général à des canards boiteux (comment traduire « basket ball » (panierballe ou panierballon ?), « rugby » (?), « handball »(mainballon ou mainballe ?), « football » (piedballon ?) ou « soccer » (?), etc ?) ou a devoir chercher à inventer des mots nouveaux pour traduire ce qui est/serait intraduisible, incompréhensible ou ridicule.

    De plus garder le mot d’origine permet de se comprendre internationalement.

    Je ne crois pas, en outre, que « courriel » supplantera, en francophonie, vraiment un jour « e-mail » ou « pourriel » « spam », même si cela doit donner des coliques aux anglophobes.

    Cela dit, puisque les 2 termes (extensions et plugin)existent utilisons les 2, indifféremment, avec une note explicative disant qu’ils sont synonymes. (Je crois me souvenir que Joomla utilise « module » pour « plugin »)

  18. Daniel Samson-Legault

    Pour une fois que WordPress traduit correctement un terme anglais (contrairement aux « thèmes » qui sont plutôt des modèles), il ne faut pas tergiverser. D’autant moins que EXTENSION est fortement utilisé. Normes et usages sont toujours en tension lorsqu’un nouveau terme doit faire concensus : tant mieux quand on peut les faire coincider. Je préfère la richesse de notre langue (c’est ce qu’on fait ici, non ?) au tout-aller à l’anglobigotie…

  19. Yves

    Personnellement, je privilégie « extension » dans les textes en français et « plugin » dans ceux en anglais. Sinon, il y a de quoi tourner chèvre !!!
    PS: mais je ne sais pas le dire en Espagnol. Comment disent-ils, sur Ayuda WordPress ?

  20. Phil

    Bonjour,

    Pour faire un peu consensus, je prend l’exemple de Firefox qui utilise des plug in et des extensions .
    Fervent défenseur de la langue française en France et les pays francophone sans entrer dans les détails technique, Logiciel est un mot français utilisé par tout le monde.
    Il est sur que l’interaction entre les langues fait que des mots passent d’une langue à l’autre.Ce phénomène existe depuis toujours. La langue anglaise s’est enrichie de nombreux mots français aux 18ème et 19ème siècle
    Pour bien connaitre les milieux artistiques , personnellement ce que je déplore le plus c’est l’effet de mode.
    Le  » pour faire bien »
    et puis il y a des mots qui s’imposent d’eux même et d’autre pas , courriel est peu utilisé parce que vraiment pas beau et encore moins à l’oral.
    alors parlons bien français en France, quitte à faire un petit effort , voire un lexique sur ce site.
    on dit un smartphone et une tablette,
    L’important est que l’on connaisse bien le sens des mots

  21. Comme une image

    @ EricJo »
    I think you are mistaking two things.
    Preferring to use French words when they exist (or even creating new ones like ”ordinateur”) is not being “anglophobe”.
    If you think English is the best way to understand all of us together, so let’s forget about French and speak all English, that’s what I’m doing every day at work so it’s not an issue for me.

    Maybe you miss one thing: it *might* be an issue for other. They are plenty of French users of WordPress who are not in computer science. They run blogs to discuss about food, their job, whatever, and they may not be very comfortable with English. Doing the effort of using French words is also helping them to use WordPress.

    Also, I remember the days where ”baladeur” was proposed to replace “Walkman™”. Everyone was laughing then, and now it’s perfectly understood and used. I’m confident that courriel will have the same success, possibly more slowly.

    Of course, we can borrow words from other languages (including English of course) and I’m good with week-end and many other words. What I’m not willing it that laziness and fake accessibility prevent us from keeping French alive.

    Cheers!

  22. Michel Virard

    En fait, les termes technologiques anglais inventés sur le coin de la table sont rarement le meilleur choix. Ils sont généralement très dépendants du contexte et n’ont souvent pour qualité première que d’avoir résolu immédiatement un problème de communication entre spécialistes. C’est le cas manifeste de «plugin», en fait un terme de plomberie (bouche-trou) avant d’être conscrit en informatique. Le sens premier en anglais de plugin, même pour un anglais non informaticien, est donc vicié à la base, le sens «extension de fonctionnalité» étant radicalement différent de celui de «bouche-trou». Pourquoi importer une erreur sémantique? Le terme «extension» correspond beaucoup mieux à la réalité. Je vote pour «extension» dans toutes les communications. Il devrait déplacer «plugin» tout comme ordinateur a finalement déplacé computer.

  23. fxbenard

    Je confirme mon utilisation :
    @tous, @remi
    plugin pour les devs et extension dans toutes mes traductions.

    @xavier
    +1 pour la promotion

    @alex
    Si les lecteurs lisent plugin partout c’est normal qu’ils recherchent ce terme.

    @willy oui c’est la technique, les utiliser comme synonyme. Le vivre ensemble, haha

    @fge poke poke 😉

    @daniel plugin, extension, tu vas devoir jongler. mais en tout cas jamais Moudule (je te laisse trouver la coquille) ou alors tu cherches à créer un nouveau terme!

  24. Joyce

    Bonjour,
    @Michel Virard

    > C’est le cas manifeste de «plugin», en fait un terme de plomberie (bouche-trou)

    Je n’ai jamais vu cette définition, même pas dans la langue anglaise courante. Je connais « to plug », brancher, « a plug » une prise, et la définition de WordReference rejoint ce que j’en comprends: plugin, « qui se branche ».
    http://www.wordreference.com/enfr/plugin

    > Le terme «extension» correspond beaucoup mieux à la réalité.

    Ce serait le cas si plugin voulait réellement dire bouche-trou, mais d’autres termes existent en anglais pour bouche-trou, tels que « filler »:
    http://www.wordreference.com/fren/bouche-trou

    > Je vote pour «extension» dans toutes les communications.

    Dans un livre très sérieux, je suggère d’indiquer les deux, au moins au début, deux ou trois fois, par exemple d’utiliser extension et de préciser entre parenthèse que le terme anglais plugin est aussi souvent employé.

    Pour ceux qui aiment tant débattre de la pertinence de changer des termes anglais en termes francisé, que penseriez-vous dire que vous vous faites construire un pont, pour retrouver le sourire ?

    (Bridge = pont). 😀

    “And voila!” (en anglais dans le texte).

    PS: j’ai failli oublier, si on trouvais un mot bien français pour traduire… WordPress ? Comme « MotsPressés » ? 😉

  25. Thérèse

    Un peu d’humour!
    Novice WP, belge et blonde … j’ai bien compris qu’on parlait de la même chose. Rajoutez-nous un belgissisme genre « plugineke » en plus, on n’en fera pas 3tonnes, car au pays des 3 langues (sans compter l’english) et du brusseleir, on finit par se comprendre.
    Et les Quebecquois, ils disent quoi?

  26. Daniel Samson-Legault

    Le Québécois, il dirait encore que les deux termes (extension et «plugins» sont ici également utilisés…

  27. Yann De Saulcourt

    Je me souviens qu’une amie donc je gère le site associatif me parlant de « plugin » et prononçant « pleujin ».. (c’était trop mignon). Elle pensait en tous les cas que c’était français, pour l’avoir ainsi prononcé.
    Je lui ai expliqué que la traduction du mot anglais « plugin » était « extension » et que l’on prononçait à l’anglaise le mot « plug-in »..
    Partant de là, je ne tranche pas personnellement, j’aime ma langue natale française, j’accepte bien entendu les anglicismes, mais, en même temps, je comprends bien l’emploi des deux mots, dans un contexte francophone qui, comme au Quebec, en effet, est bilingue…
    Restons ouvert et généreux !

    Il n’y a donc pas à trancher, (en se privant de notre langue au bénéfice d’un anglicisme générique, mais faire simplement et souplement de la pédagogie..

  28. WDC

    Au cours d’une phrase, il faudrait employer le mot Extension pour n’utiliser que le terme Plugin pour situer la rubrique dédiée dans le menu d’administration.
    A bas la paresse 🙂

  29. JF Champollion

    À noter que « Extension » est le terme utilisé par Google Chrome.

    Cela dit, je n’ai rien contre « plug-in », mais en respectant son orthographe (et pas « plugin »).

    JF Champollion, Traducteur en informatique

  30. Véronique

    Je suis complètement novice et donc les termes comme plugin sont un mystère vite résolu quand quelqu’un me fait la traduction. Plugin veut dire Extension, ouf, j’ai compris. Alors autant garder les deux pour satisfaire tout le monde et augmenter la clarté pour ceux ou celles qui se lancent dans la création d’un blog ou d’un site sans être des pros. Ceci est valable pour bien des termes. C’est valable pour hook, framework… pour ma part c’est du « chinois ».

  31. Gwendoline

    @ Julio
    Le mot français pour scrap est collimage. Que j’essaie d’utiliser. Si tu parcours attentivement mon chez-moi, tu verras que j’évite soigneusement les anglicismes, y compris Scrap, sauf lorsque c’est le nom d’un site, d’un forum, le pseudo de quelqu’un, etc.

    Je trouve drôle de voir des traductions qui datent des siècles passés, on traduit tout, y compris les prénoms des auteurs… Ainsi Jean Calvin est-il John Calvin en anglais ou Iohannes Calvinus en latin. Ce n’est plus dans nos habitudes…

    Ici, nous vivons dans un canton suisse bilingue. Il y a quelques années encore, les noms des communes étaient traduits, ainsi Sion et Sitten sont une seule et même ville, Viège et Visp, etc. Aujourd’hui, pour éviter la confusion, peut-être, on utilise le nom de la ville dans la langue de cette dernière. Martigny n’est plus Martinach que dans la bouche de certains Hauts-Valaisans, et Loèche n’est plus utilisé que par quelques francophones irascibles, les autres s’étant mis à Leuk. Est-ce une perte culturelle ou un gain en compréhension ?

    L’usage de la langue n’est pas figé. Des mots changent de sens, des mots étrangers se glissent de l’une dans l’autre, « naturalisés » ou pas… Il est inévitable qu’elles s’hybrident les unes, les autres.

    Il appartient à chacun de juger, de jauger, en restant ouvert, comme le propose Yann de Saulcourt.

    Et je continuerai à utiliser extension, tout en ne demandant pas de traduction lorsqu’on me parlera de plugin !!!

  32. BenM

    Bonjour,
    Moi, ce qui me gêne beaucoup, c’est de ne pas pouvoir modifier la traduc du core WP dans un thème.
    Du coup, on se retrouve avec des « Les extraits sont des résumés facultatifs de vos articles, écrits à la main. Il se peut que votre thème s’en serve. En savoir plus. » qui n’est pas forcément ce que l’on souhaite afficher, notamment pour simplifier l’interface.
    Quant aux traduc de termes, idéalement il faudrait deux niveaux de traductions : un pour les utilisateurs non techniciens, qui n’auront jamais à apprendre WordPress hors de la création d’articles et l’autre pour ceux qui ont besoin de chercher des ressources WP sur le web. Car pour les premiers, l’essentiel est la compréhension immédiate (donc langage claire, naturel, non technique et en français). Pour les seconds, il faut que les termes correspondent à ceux que l’on trouve dans les doc anglaises, pour ne pas être perdu (on ne sait pas forcément que hook signifie crochet et si on choisit en plus un terme qui est différent de la simple traduction, on ne peut plus faire le lien avec le terme original)

  33. Gavlois

    L’Office québécois de la langue française (OQLF) avait proposé, en 1996, l’emploi de « plugiciel » pour traduire plug-in, identifiant « module d’extension » et « module externe » comme synonymes. Bien que « plugiciel » ne soit pas entré dans l’usage, les deux autres formulations semblent plus fréquentes dans la plupart des pays francophones (je peine par contre à obtenir des données sur les communautés francophones d’Afrique et d’Asie). La communauté francophone d’autres systèmes de gestion de contenu (CMS), tel Joomla!, a plutôt adopté « module » pour traduire plug-in. De nombreux autres logiciels emploient également « module », d’autres préfèrent « extension ». La communauté WordPress s’est manifestement habituée à parler d’extension, même si le terme long et précis « module d’extension » mérite, à mon avis, de paraître dans la documentation (dans les FAQ, blogues, descriptions, etc.).

    À noter : 1- L’OQLF offre une Banque de dépannage linguistique et un Grand dictionnaire terminologique (en ligne, gratuits) fort utiles. Elle a coutume d’être très active dans la francisation des termes issus des nouvelles technologies, ce qui explique en grande partie l’utilisation plus répandue ici (au Québec) qu’en France de termes comme courriel (email), baladodiffusion (podcast), clavardage (chat), etc. On déplore souvent le manque d’initiative des institutions européennes et l’apathie des Français face à l’entrée massive de nouveaux termes de langue anglaise dans le vocabulaire de tous les jours. 2- Le problème des traductions régionales : les mêmes termes ne sont pas forcément d’usage commun en France, qu’au Canada, en Belgique, en Algérie ou en Suisse, p. ex. La communauté WordPress est pourtant florissante et je m’étonne que seule la norme Fr-fr semble présente (adopter la norme Fr-ca, p.ex., mène souvent à de sérieux problèmes de compatibilité linguistique pour certaines installations).

  34. JimDad

    Si on dit « logiciel » (sur lequel peu de monde aurait parié sa chemise) c’est parce que tout le monde a oublié « software ». Allons-y pour « extension ».

  35. jluc

    Le marketing a l’habitude de travestir des banalités en mots ronflants pour essayer de revaloriser la banalité. Mais vous aurez beau peindre un âne en noir et blanc, ça ne le fera pas courir comme un zèbre. Pareil pour les informaticiens qui ont du mal à accepter sans doute que leur activité un peu mystérieuse voire magique pour le bon peuple (vous aurez compris que j’en suis et que je m’avance à pas comptés dans les lignes de code) soient ainsi rendues plus accessibles par l’emploi de mots tout simplement français, voire franchouillards. Allez, si vous avez un vrai savoir-faire, vous n’avez pas à craindre d’utiliser le français ! Perso la première fois que j’ai entendu plug-in, j’ai compris quand on m’a expliqué que c’était… une extension.

  36. Bruno Tritsch

    Bonjour,

    Personnellement, j’utilise autant les termes « plugin » que « extension » pour diverses raisons.
    La première, c’est que j’alterne pour une meilleure compréhension.
    Ensuite, cela permet d’augmenter le champ lexical de mes articles, ce qui peut être un plus au niveau référencement.

    Cordialement,

    Bruno

  37. Newzic

    Si on laisse trop de termes en anglais on va finir par appauvrir la traduction car il y a fort à parier que de plus en plus de mots anglais se glisseront alors dans les futures traductions. Et que restera t-il d’un WordPress en français dans 50 ans ? Une interface d’administration à moitié anglaise, à moitié française ? WordPress est un outil sérieux et pour qu’il le reste, je pense que chaque traducteur doit s’attacher à trouver la meilleure traduction possible. Pour ma part « Extension » est donc largement préférable à Plugin.

  38. jean-luc

    Le Québec ou la Suisse francophone étant habituer à gérer les coexistences de traduction, écoutons-les!
    Pour un domaine technique très spécifique comme l’internet des termes comme plug-in (ajout?) me semblent légitimes à conserver. Notons l’exemple de la classification des plantes en latin et en français courant ou l’existence de mots étrangers dont personne ne conteste l’existence comme « igloo » ou pedigree (d’origine française!)…

Les commentaires sont fermés