Le point sur les certifications WordPress

Le point sur les certifications WordPress

Spécialiste WordPress et formateur. Fondateur de DeliPress / Capitaine WP / WPChef. Organisateur du Meetup Grenoble. Passionné de WordPress depuis 2009.

Le sujet des certifications WordPress est de retour en cette fin d’année pour faire un point de situation. L’association s’est penchée dessus et voici les conclusions actuelles.

Pour rappel, j’avais émis l’idée en 2016 de faire certifier les formations WordPress. D’autres idées ont ensuite suivi, dont notamment celle d’inscrire WordPress au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP) – pour avoir un cursus validé par l’état d’apprentissage de WordPress, et un label « Professionnel WordPress certifié » de qualité.

Le WP Bootcamp qui s’est déroulé au Pays Basque en septembre dernier a permis d’avancer sur le sujet.

Après plusieurs mois dans cet univers administratif que j’adore, voici les conclusions que nous en tirons :

1 – Inscrire les formations WordPress au CPF

Le premier sujet attendu par beaucoup est celui-ci. Pouvoir se former grâce à son Compte Personnel de Formation (anciennement DIF pour Droit Individuel à la Formation) à WordPress. Tout salarié aujourd’hui cumule du temps sur son CPF et peut demander chaque année à son patron de suivre une formation, même si celle-ci n’entre pas directement dans le cadre de son travail actuel.

L’avantage du CPF c’est qu’il suit l’employé même s’il change d’entreprise.

Aujourd’hui, il est possible de se former à WordPress via un organisme de formation agrée par une DIRECCTE régionale et enregistré au DataDock. Cela veut dire qu’une entreprise peut demander une formation WordPress prise en charge par son organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).

La seule chose qui a changé réellement depuis 2016 c’est que l’organisme doit avoir rempli les 21 étapes du DataDock. Un exercice pas forcément évident la première fois qu’on le fait.

Restait donc les salariés et leur CPF.

C’est là que les choses se compliquent. Après avoir eu pas mal de personnes au téléphone, on s’est rendu compte que c’était très difficile et chronophage de rendre un dossier aux ayants droits et de se faire certifier.

Avec le nouveau gouvernement en place, il semblerait que cette loi va d’ailleurs changer en 2018, rendant caduques nos efforts administratifs. Il se dit que le nouveau système se rapprocherait plutôt de ce qu’il se fait actuellement pour les pros et le DataDock.

On a remarqué également que WordPress était déjà inscrit au CPF via les organismes Simplon.co et OpenClassRooms. Mais ces certifications sont propriétaires et pas open source. Cela veut dire qu’on ne peut pas les utiliser à l’extérieur de ces organismes, dommage !

Nous avons donc décidé pour le moment de laisser ceci en suspens. Après avoir fait des statistiques il s’avère que les demandes de CPF par rapport aux demandes pro en OPCA sont de 20% contre 80%.

Nous allons donc attendre 2018 et voir ce qu’il en est.

Si certaines de ces informations sont erronées, je m’en excuse d’avance mais j’ai lu tout et son contraire et eu différents sons de cloche. Difficile de s’y retrouver dans ce casse-tête administratif complexe.

2 – Inscrire les formations WordPress au RNCP

Un autre travail était de réfléchir à la faisabilité de faire rentrer WordPress au RNCP, le Registre National des Certifications Professionnelles pour faire certifier un cursus WordPress, avec diplôme à la clé.

Cependant après avoir discuté avec plusieurs acteurs, il en est ressorti que WordPress est un des pans du développement Web, ou d’autres cursus (marketing, rédactionnel, etc.) et qu’à chaque fois il s’intègre comme une composante de ces cursus de formation professionnels ou scolaire.

Il n’y a donc pas beaucoup d’intérêt à vouloir faire un cursus à part entière. En réalité il en faudra autant qu’il y a de métiers autour de WordPress.

Ce qui, vous en conviendrez, administrativement parlant serait un puit sans fond.

La problématique in fine est de reconnaitre un professionnel de WordPress et la qualité de son travail, ce qui nous mène au point 3.

3 – Un label professionnel qualité WordPress

Un peu comme les labels de qualité pour la nourriture, pour les artisans, l’idée est de faire un label qualité pour les professionnels du web autour de WordPress. Et ça c’est bien plus simple à gérer !

On peut même envisager de créer le label qui sera géré par l’association WPFR avant même d’engager des mesures administratives pour le faire reconnaitre au niveau de l’état.

Le but serait de créer une sorte de badge, un peu comme le badge Google Certified Professional chez Google, qu’un professionnel pourrait afficher sur son site et dans ses supports de communication.

Ce label deviendrait une marque déposée à l’INPI pour éviter toute utilisation frauduleuse par des tiers. De plus une entrée dans l’annuaire WPFR irait de pair pour valider que le professionnel est certifié.

Alors comment on certifie un professionnel ?

Parmi les idées émises lors du WP Bootcamp, nous avons imaginé qu’il faudrait plusieurs critères pour être accepté en tant que tel, en voici quelques uns, non exhaustifs et surtout non définitifs :

  • Répondre à un questionnaire de connaissances ;
  • Être adhérent de l’association WPFR ;
  • Participer d’une certaine manière dans le projet WordPress (extensions, traduction, organisation de meetup, conférencier, blog, aider sur les forums, etc.) ;
  • Avoir un certaine ancienneté (pour montrer un minimum d’implication communautaire et éviter les effets d’aubaine) ;

Alors bien sûr il sera nécessaire de trouver des critères équilibrés, éthiques et désintéressés pour éviter des frustrations ou des conflits d’intérêts.

L’objectif ici est de pouvoir distinguer facilement un freelance / une agence qui travaille WordPress avec passion et qualité, des agences ou entreprises qui « vendent » le CMS par simple effet de mode.

Ces derniers temps nous avons constaté une explosion du nombre de prestataires se qualifiant d’experts sans réellement l’être. À titre personnel j’ai pu récupérer une quinzaine de projets en seulement 2 ans pour du sauvetage de site suite à un travail à la limite du scandaleux. C’est clairement nuisible au marché et à l’image de WordPress !

Cela permettra aux organismes comme le Pôle Emploi ou les CCI, de pouvoir facilement conseiller un professionnel qualifié.

En résumé

Nous resterons attentifs en 2018 sur l’évolution des lois. Encore une fois désolé si certaines infos s’avèrent erronées et n’hésitez pas à donner vos avis, conseils et idées dans les commentaires. Cette réflexion doit être la plus large possible.

La première action à lancer sera donc le point 3 : créer un label Professionnel de qualité WordPress. Pour le CPF on attend de voir si les choses bougent côté gouvernement et pour le RNCP on laisse tomber jusqu’à nouvel ordre.

11 commentaires

  1. Thomas

    Merci pour ces explications et bravo pour le travail.
    L’idée du label semble être la chose la plus cohérente. C’est vrai qu’il faut définir un cadre pour attribuer ce label sans qu’il y ait de conflit d’intérêt sans quoi ça ternirait l’image de beaucoup.
    Les critères ne sont peut-être pas assez nombreux et sélectifs pour obtenir le label.
    Idée : des experts reconnus de la communauté ayant d’office le label pourraient s’occuper au cas par cas des demandes et faire passer un petit entretien pour juger si le label peut être attribué ou pas. Leur rémunération pourrait être assurer par l’association WPFR.

  2. ben

    Sur l’aspect technique on peut valider un site sur ces performances (audit Google), la liste des plugins, la validation du code. Je propose un label pour le site et pas son auteur.

  3. Daniel R.

    Pour le CPF, je me doutais que tu ne pourrais pas y faire grand chose. Cette réforme tue dans l’oeuf tous les « petits » organismes qui voudraient y figurer.

    Il faut savoir que pour donner une formation avec le CPF, il faut que cette dernière soit éligible (donc c’est uniquement des formations standards, pas personnalisées). Pour être éligible, il faut faire certifier sa formation : c’est long et c’est couteux. Il faut aussi avoir un numéro d’agrément. Donc si WPFR le faisait, il faudrait que l’association dispose de ce numéro (qui oblige à faire chaque un année un bilan comptable de la formation) et elle devrait ensuite par respect pour la concurrence accepter tous les formateurs qui en feraient la demande (et là la b****l commencerait…).

    Très bonne nouvelle par contrele label 😉

  4. Michelle

    Excellente idée que celle du label, d’autant plus qu’il aurait une valeur internationale et pas seulement française, comme l’inscription au CPF. Je dis ça comme tenu du fait que je suis une adhérente suisse à WPFR 😉 Bonne chance pour le développement de ce beau projet!

  5. Jason Rouet

    Super ce résumé, ça n’a pas du être évident de s’y retrouver et faire le choix de s’orienter vers la mise en place d’un label pourrait être bénéfique à la communauté.

    Plusieurs questions se poseront assez rapidement. Comme le fait remarquer Amaury, il va falloir être très « open-source » sur le fonctionnement du label : qui pour le gérer, quels objectifs, quels critères d’attributions, etc…

    Si c’est pour se retrouver avec un QCM que n’importe qui peut remplir et valider, l’intérêt sera limité et ça va plus être la course pour se retrouver dans l’annuaire et chopper un lien vers son site.
    As-tu une idée des métiers (même soucis qu’au RNCP, y’a pas mal de métiers différents sur des projets WordPress) et du type de structures que ce label viserait ?

    Deux petites questions supplémentaires :
    – Tu parlais d’avoir « une certaine ancienneté » pour pouvoir être labellisé. Qu’entendais-tu par là ?
    – Tu as aussi évoqué le fait de proposer un « badge » réservé à ceux qui seront labellisés. Pourquoi pas, mais concernant le logo de WordPress, cela ne risque pas d’être bloqué par wp.org ? Y’a t-il d’autres asso nationales qui se sont aventurées sur ce type de labellisation ?

    En tout cas, bravo pour ce travail, je te souhaite bien du courage pour la suite ! J’espère que l’asso réussira à sortir quelque chose d’intéressant de toutes ces réflexions ! 🙂

  6. Akro Web

    Très bonne idée pour le label.
    Pour obtenir le label, pourquoi pas imposer au candidat de transmettre un site déjà réalisé.
    Le jury pourrait ainsi étudier sont site en profondeur (code propre, création d’un thème, extensions utilisées, sécurité du site, seo…)

    En tout cas merci pour votre travail et les infos

  7. sébastien L'HOSTE

    Beau boulot. Par contre hormis le critère « Répondre à un questionnaire de connaissances », les critères énumérés semblent subjectifs et/ou ghetto-isants :
    -Être adhérent de l’association WPFR ;
    -> pourquoi ? En quoi être adhérent de telle ou telle asso justifierait de la qualité de ton travail. Il faut que ce label soit indépendant et non lié à une asso sinon ça engendrera forcément des doutes sur sa validité. A moins que l’adhésion ne soit totalement gratuite et sans aucune obligation d’aucune sorte mais alors à quoi servirait-elle ?
    -Participer d’une certaine manière dans le projet WordPress (extensions, traduction, organisation de meetup, conférencier, blog, aider sur les forums, etc.) ;
    -> là encore : pourquoi ? Ne pas participer à la communauté signifierait-il que ton travail n’a pas les qualités requises ?
    -Avoir une certaine ancienneté (pour montrer un minimum d’implication communautaire et éviter les effets d’aubaine) ;
    -> pareil… pourquoi quelqu’un de nouveau dans la communauté ne serait pas « validable ». Quand un gars comme Rémi Corson a déboulé dans la sphère WP il était déjà excellent mais tu ne lui aurais pas donné de label ? Et même, pourquoi l’effet d’aubaine (wtf?) serait condamnable ? Si un mec est bon et qu’il fait du Wp parce que les clients en demandent, c’est quoi le problème ?

    Tout ça me rappelle le bizutage dans certaines écoles. Est-ce qu’on va leur faire la bite au cirage ?

    ça fait 9 ans que je fais que du wordpress et si un mec qui ne participe pas à la communauté débarque demain et se met à faire du wp parce que c’est la mode et qu’il code mieux que moi, je lui filerai son label sans hésiter.

    Hâte de voir tout ça se mettre en place en tout cas. Bon courage et merci pour cette initiative.

  8. Jackson

    Bonjour,
    Pour être certifié pou le CPF il faut être référencé comme centre de formation. Après une simple demande au Carif en remplissant un questionnaire peut suffire pour que la formation soit éligible au CPF. Mais en tant qu’association ce ne sera pas possible de faire référencer une formation WordPress sans n° d’agrément de la préfecture.

Les commentaires sont fermés