Comment fonctionne la réécriture d’URL ?

Comment fonctionne la réécriture d’URL ?

Lors de l’installation d’une nouvelle instance de WordPress, il est recommandé de traiter en premier la forme de ses URLs pour ne pas avoir de souci par la suite. En effet, la réécriture d’URL facilite le crawl des moteurs sur les pages de votre site (et avoir des mots-clés reste toujours plus propre que d’avoir plein de paramètres dans tous les sens).

Pour rappel, l’accès au format d’URL est accessible directement dans l’interface WordPress via Réglages > Permaliens > Structure personnalisée. A vous ensuite de choisir les variables que vous souhaitez faire apparaître dans l’URL (voir ce post pour s’aider).

Comment fonctionne concrètement la réécriture d’URL ?

  1. L’utilisateur accède à la page web via le nouveau forma d’URL “seo friendly”.
  2. Cette même URL, une fois chargée fait un hit sur le serveur qui traite la réécriture.
  3. Ce serveur fait la correspondance entre la nouvelle URL et l’ancienne.
  4. L’ancienne URL charge alors le code source d’origine de la page correspondante.
  5. La page s’affiche auprès de l’internaute, mais en utilisant l’URL réécrite.

En aucun cas, le fait de changer le format d’URL de votre WordPress entraînera une modification du code HTML de vos pages ou de vos fonctions PHP (je préfère rassurer au cas où). Il s’agit bien d’une modification qui agit au niveau de votre serveur.

Source : Ramenos Blog – référencement

7 commentaires

  1. Amaury

    Pour info, WordPress ne fonctionne pas comme le rewriting classique.

    Il gère lui même la découpe de l’url, le fichier .htaccess ne sert qu’à rediriger toutes les requêtes vers le fichier index.php !

  2. Bastien

    Merci Arnaud pour le billet !

    Pour avoir fait quelques tests, la ré-écriture d’url ne consomme-t-elle pas (notoirement) plus de ressources au niveau du serveur ?

  3. bitonio

    @Arnaud, @Bastien

    La réécriture n’est pas forcément très couteuse en soit, on parle de moins de 5% CPU dans bien des cas. Par contre, le fait d’activer un module de réécriture peut faire grossir l’empreinte mémoire utiliser par le serveur.

    Autre point, WordPress utilise le fichier .htaccess pour activer la gestion de la réécriture, ce qui est très mauvais en terme de performance. Si dans bien des cas c’est le seul moyen d’activer l’option, les admistrateurs de serveurs préférerons activer les options du fichier .htaccess directement dans les fichiers de configuration Apache du système. Cela évitera de très couteuse opération de lecture disque pour scanner les fichiers .htaccess

  4. pascal

    Attention a l’url Re-writing car avec free cela ne fonctionne pas toujours tres bien et cela peut planter le site en ajoutant un fichier htaccess à la racine (qu’il faudra supprimer pour re activer le site) .. il faut aller directement dans la base mysql pour indiquer la réecriture de l’url

  5. Jean-Marc

    Bonjour,
    Je suis sur un comportement bizarre (sous MAMP, en local donc) : dans un premier temps l’utilisation d’un “/%category%/%pagename%” a très bien marché….puis plus du tout : au clic sur l’article (même en mode prévisualisation dans l’admin) j’arrive sur une page d’erreur (le plan de site)
    -> en remettant le réglage “par défaut des permalinks tout refonctionne

    bizarre, bizarre

Les commentaires sont fermés